Construction – qu’est-ce que c’est? Le partage et particularité

La construction est une étendue d’activité humaine nouée à la construction de monuments. La construction de nouveaux monuments est la tâche essentielle de l’industrie de la construction. Il monte également de l’amélioration, de la rénovation et de la réparation des bâtiments existantes.
En raison de l’utilisation des bâtiments, on différencie: la construction urbaine, la construction industrielle, la construction de transport, la construction agricole et la construction hydraulique.

construction

Autor: Mikhail Golub
Źródło: http://www.flickr.com
la nature

Autor: CONCAVO WHEELS
Źródło: http://www.flickr.com

design

Autor: Daniel Oines
Źródło: http://www.flickr.com
La construction urbaine est partagée en construction de logements et en construction public. La construction de logements inclut les monuments résidentiels et d’office, y inclus les bâtiments mercantiles, les bureaux, les fondations culturels, les écoles et les hôpitaux. La construction publique comprend : réseaux d’approvisionnement en eau, réseaux d’égouts, réseaux gazier, réseaux électriques, ainsi que les monuments de mobilier urbain les squares, enclos, monuments, poubelles). La construction industrielle comprend: salles de fabrication, magasins, cheminées, tours de refroidissement, vitres de mine, hangars, édiffices administratives et sociales. La construction de communication comprend : des routes à roues et à fer (lignes ferroviaires) avec des gares, des croisements et des ponts. La construction agricole est employée directement pour la production agraire, exemplairement les séchoirs: fourrage, fruits, tabac; les porcheries et les étables, les étangs piscicoles, les cultures agricoles, mais également les habitations agraires. La construction hydraulique est divisée en deux sortes: la construction marine (brise-lames, quais, estacades, phares) et la construction intérieure (digues, amélioration des berges).

En raison de la permanence préjugée des édiffices, ils sont divisés en : temporaire (éléments de déploiement du site, échafaudages, détours routiers) ; constante – lorsque la pérennité n’est pas marquée, ceux-ci sont utilisés jusqu’à la décédé naturelle, c’est-à-dire à la décédé technique, ou lorsqu’ils finissent de répondre aux exigences présentés de la utillité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *